Du réchauffage carburateur

Plus de doute, nous sommes en période hivernale aéronautique ,  dont  l’ une des manifestations  délicates ( il y en d’autres) est la coexistence  de températures basses et d’ humidité. Ce qui signifie : risque de givrage carburateur.

Pourquoi ?  L’air humide et déjà  froid  arrivant au carburateur se refroidit  très fortement  ( de l’ordre de 20°) dans le Venturi du carburateur   , à cause de son  accélération et  donc détente,   et de la  vaporisation de l’essence par le gicleur , ce qui consomme de la chaleur. Il y a  donc possibilité de condensation de la vapeur d’eau  contenue dans l’air humide et  froid et  de formation  de glace obstruant  le conduit d’admission du mélange air-essence ; le moteur va « ratatouiller » , et , si la situation empire,  l’hélice va mouliner , sans puissance  délivrée.

Les conditions propices  au givrage carbu sont donc, à l’extérieur, une température entre -5 ° et  +20°, et une humidité relative importante (température du point de rosée Td, proche de la température T). Lisez le tableau de givrage affiché en salle de préparation des vols. Ce risque de givrage est fortement augmenté par un papillon des gaz fermé, c'est-à-dire moteur  à faible régime ou au ralenti. Donc, surveillance accrue nécessaire du régime moteur  en période de givrage pour détecter une baisse de régime, annonciatrice du givrage.

En conditions hivernales, il  faut donc utiliser le réchauffage carburateur.  Mais pas n’importe comment,  car il n’agit qu’à titre préventif !  Il faut le mettre avant de réduire, et  pas  seulement juste avant, mais une à deux minutes avant ! Il est aussi conseillé de ne pas trop réduire le régime,  le réchauffage carbu s’obtenant par   le réchauffage d’une partie d’air froid extérieur passant autour du pot d’échappement  et devant ainsi se réchauffer (si le pot est chaud , et il ne l’est qu’avec un régime minimum !!). Enfin, le réchauffage carbu s’utilise en tout ou rien.

Savoir utiliser le réchauffage carburateur implique aussi  savoir le couper :

-          lors de la remise de gaz, pour deux raisons : la perte de puissance normalement  engendrée par la réchauffe carbu, et l’incompatibilité d’un régime maximum  avec cette réchauffe (risque de détonation lors de la combustion du mélange et perte de puissance importante)

-          au sol, après utilisation : l’air extérieur réchauffé est  non filtré, donc sale, abrasif. ; il faut donc  couper  le réchauffage carbu  après avoir dégagé la piste (et aussi en été – car même en été , on peut être amené à  l’utiliser -  cela empêchera les insectes de passer par ce circuit pour venir loger dans le carburateur).

Préservons notre matériel !

                                                                                                                                              MAR     ( nov 2012)